Fais ça court !
telequebec.tv
Amélie et Jean-Philippe

De gauche à droite :
Amélie Couture-Telmosse et Jean-Philippe Therrien

PROFILS INDIVIDUELS ET
COURTS MÉTRAGES DIFFUSÉS
Liste des équipes 

Amélie Couture-Telmosse

29 ans

Montréal

Après avoir bourlingué dans l’Ouest canadien et vécu deux années à Londres, Amélie se dirige vers le septième art. Elle quitte l’Angleterre pour étudier les arts du spectacle et l’anthropologie en France. Elle complète cette formation par une majeure en études cinématographiques à Montréal pour ainsi obtenir son baccalauréat. Ensuite, elle enseigne au secondaire, assiste la présidente d’une agence publicitaire et, en 2006, entre à l’Institut national de l’image et du son (INIS) en réalisation cinématographique. À ce jour, Amélie a réalisé une dizaine de courts métrages, dont certains ont circulé dans les festivals. Actuellement, elle développe des projets de films et perce ses premières dents de réalisatrice publicitaire et de vidéos d’entreprise, tout en dirigeant des projets de littérature jeunesse pour une maison d’édition.

Quelles sont les grandes qualités d’un réalisateur?

Son humanisme, son audace, son ingéniosité, sa capacité à porter une vision et à rassembler les bonnes personnes afin de lui permettre d’y arriver.

Quelles sont les grandes qualités d’un scénariste?

Son humanisme, son courage de dire et de créer, son intégrité dans le partage de ses idées et sa grande liberté d’esprit, pour ne jamais cesser de faire germer univers, situations et personnages.

Quel a été votre éveil cinématographique?

Je ne me souviens pas d’un moment spécifique, mais de pleins d’instants. Quand j’étais petite, faire un film était de l’ordre du rêve et ceux qui en faisaient m’apparaissaient comme des gens qui détenaient de grandes vérités. Je me souviens d’avoir été marquée par The Colour Purple, de Steven Spielberg, et d’avoir pensé qu’un film racontait des histoires dans le but de nous ouvrir au monde, aux autres.

Quel premier film vous a le plus marqué?

Willy Wonka and the Chocolate Factory. La version de 1971, de Mel Stuart.

Quelles sont vos influences cinématographiques?

Les films choraux, le réalisme poétique français, les derniers films de Gus Van Sant et Michel Gondry, Paul Thomas Anderson et Todd Solondz, Ingmar Bergman et le lyrisme des documentaires d’Anne-Claire Poirier.

Jean-Philippe Therrien

31 ans

Montréal

À sa sortie du profil scénarisation de l’Institut national de l’image et du son (INIS), en 2006, Jean-Philippe obtient la bourse Claude-Jutra et fait ses premiers pas télévisuels comme auteur d’épisodes de la série Ramdam. Pendant que ses courts métrages parcourent le monde, il s’évade dans ses scénarios en menant de front plusieurs projets de longs et de courts métrages ainsi qu’un projet de série télé. Il est également coordonnateur média social, rôle qui l’amène à produire, scénariser et réaliser notamment des capsules pour le Web.

Quelles sont les grandes qualités d’un réalisateur?

L’ouverture d’esprit, la passion pour ses personnages, l’attention aux détails. Un réalisateur doit aussi être polyvalent, être une sorte de « jack of all trades », il doit s’intéresser à tout. Le réalisateur doit également avoir l’envie de raconter des histoires!

Quelles sont les grandes qualités d’un scénariste?

Curieux, imaginatif, passionné, intrigué par les gens et le comportement humain. Un bon scénariste doit être ouvert au dialogue et toujours prêt à se remettre en question. Le scénariste doit avoir un but : faire la meilleure histoire possible.

Quel a été votre éveil cinématographique?

Un petit film que mon oncle avait fait en Super 8, mettant en scène ses enfants dans une histoire de pirates.

Quel premier film vous a le plus marqué?

The Wizard of Oz, de Victor Fleming.

Quelles sont vos influences cinématographiques?

Je suis très influencé par le cinéma français et le cinéma danois. J’ai un très grand respect pour Jacques Audiard et Suzanne Bier. Et Guillermo Arriaga a une influence certaine sur mon travail.

Courts métrages diffusés

Dernier refrain

Cote du jury8.25/10 8.25/10

Cote du public7.49/10  7.49/10

Dernier refrain

Visionner
le court métrage
 Visionner le court-métrage

Acteurs :  Christian Bégin / Geneviève Bilodeau
Lieu de tournage :  Studio de musique Victor
Accessoires :  Hola Hoop, caméra Super 8, Plumeau
Date de diffusion :  29 janvier 2009
Visionnements :  2986
Nbre d'appréciations :  183

L’Amarre

Cote du jury7.25/10 7.25/10

Cote du public7.76/10  7.76/10

L’Amarre

Visionner
le court métrage
 Visionner le court-métrage

Acteurs :  Pierre Brassard / Élise Guilbault
Lieu de tournage :  Bar
Accessoires :  Aucun
Date de diffusion :  26 février 2009
Visionnements :  1794
Nbre d'appréciations :  90

Rosa Kimono

Cote du jury8.50/10 8.50/10

Cote du public8.03/10  8.03/10

Rosa Kimono

Visionner
le court métrage
 Visionner le court-métrage

Acteurs :  Benoît Gouin / Jacynthe René
Lieu de tournage :  Hôtel abandonné
Accessoires :  Aucun
Date de diffusion :  5 mars 2009
Visionnements :  3375
Nbre d'appréciations :  105

Deuxième touché

Cote du jury7.50/10 7.50/10

Cote du public7.19/10  7.19/10

Deuxième touché

Visionner
le court métrage
 Visionner le court-métrage

Acteurs :  Christine Beaulieu / Sébastien Huberdeau / Luc Picard
Lieu de tournage :  Vestiaire de football
Accessoires :  Aucun
Date de diffusion :  19 mars 2009
Visionnements :  2148
Nbre d'appréciations :  57