Fais ça court !
telequebec.tv
Nancy et Anouk

De gauche à droite :
Nancy Moïse et Anouk L'Heureux

PROFILS INDIVIDUELS ET
COURTS MÉTRAGES DIFFUSÉS
Liste des équipes 

Nancy Moïse

29 ans

Montréal

Après un passage à l’Université McGill où elle obtient un baccalauréat en sciences de la nutrition dans le but de travailler comme diététiste professionnelle en milieu pharmaceutique, Nancy se concentre enfin sur sa véritable passion, le septième art. Elle obtient ainsi un second baccalauréat, de l’Université Concordia cette fois, en production cinématographique. Nancy veut explorer sa créativité narrative au moyen de la réalisation cinématographique et de l’écriture de scénarios de films fantastiques, de science-fiction et d’action. Son dernier court métrage, Jupiter, faisait partie de la sélection officielle du Downtown Film Festival de Los Angeles et du FirstGlance Film Fest Online Contest en 2008.

Quelles sont les grandes qualités d’un réalisateur?

Avoir une vision artistique innovatrice et savoir l’exprimer efficacement à son équipe, être attentif aux détails et avoir un bon sens de l’observation.

Quelles sont les grandes qualités d’un scénariste?

Avoir une excellente imagination visuelle et pouvoir décrire des évènements avec des mots qui se traduisent en images. Avoir un bon sens du rythme narratif et une certaine discipline.

Quel a été votre éveil cinématographique?

Mes premiers visionnements de films en salle de cinéma. Le sentiment est toujours le même depuis : l’anticipation, l’immersion complète dans l’univers présenté et puis ces images qui vous restent collées à l’esprit plusieurs heures après la projection. De là est né le désir, qui va sans cesse grandissant, de vouloir faire vivre ces émotions à d’autres personnes avec mes propres films.

Quel premier film vous a le plus marqué?

Le colonel Chabert, d’Yves Angelo. Pour le jeu incroyable de Gérard Depardieu, de Fanny Ardant et de Fabrice Luchini, ainsi que pour la cinématographie époustouflante et le thème abordé, soit l’honneur.

Quelles sont vos influences cinématographiques?

Alejandro González Iñárritu, Christopher Nolan, Jane Campion, Robert Lepage, Patrice Leconte, Ridley Scott et John Cassavetes.

Anouk L'Heureux

28 ans

Repentigny

Jeune cinéaste diplômée du programme de production cinématographique de l’Université Concordia, Anouk veut faire entendre une voix artistique et féminine sur des sujets de société qui lui sont chers. Elle cherche, dans tous ses projets, à combiner son intérêt pour les thématiques sociales et sa sensibilité pour l’art. Passionnée par la création et vivant « à cent milles à l’heure », elle vient tout juste de terminer Pour Jeanne, court métrage de fiction qui traite de la dépression post-partum, développe un documentaire sur l’autisme, fait de la direction artistique et travaille comme coordonnatrice de production dans un studio d’effets visuels.

Quelles sont les grandes qualités d’un réalisateur? Et d’un scénariste?

Un regard curieux, ouvert et sensible à la vie.

Quel a été votre éveil cinématographique?

Lorsque j’avais 13 ans, un professeur trouvant que nous manquions d’attention pendant une période d’étude, nous a lancé : « Vous avez le choix soit d’étudier, soit d’écrire un scénario de film. » N’aimant pas étudier, je l’ai pris au mot et j’ai commencé à écrire mon premier scénario.

Quel premier film vous a le plus marqué?

Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, de Jean-Pierre Jeunet. J’ai été marquée par beaucoup de films, mais Amélie reste toujours en moi, dans ma façon de créer des images, de rencontrer des personnages et de faire vivre une histoire. En plus d’être pour moi une bible cinématographique et artistique, c’est un hymne à la vie.

Quelles sont vos influences cinématographiques?

J’oserais dire que ma plus grande influence, ce sont les gens et la vie. Par ailleurs, j’adore l’intensité de La neuvaine, de Bernard Émond, la folie d’Eternal Sunshine of the Spotless Mind, de Michel Gondry, les couleurs du Fabuleux destin d’Amélie Poulain, de Jean-Pierre Jeunet, la construction du scénario de The Hours, de Stephen Daldry, les dialogues sans fin d’Un 32 août sur Terre, de Denis Villeneuve… Mais il faut aussi que j’ajoute les peintures de Jean-Paul Lemieux, la musique de Leonard Cohen et les photographies de Julia Margaret Cameron.

Courts métrages diffusés

Credo

Cote du jury7.25/10 7.25/10

Cote du public7.35/10  7.35/10

Credo

Visionner
le court métrage
 Visionner le court-métrage

Acteurs :  Maxim Roy / Janine Sutto
Lieu de tournage :  Église
Accessoires :  Trompette, chaise roulante, tricot
Date de diffusion :  15 janvier 2009
Visionnements :  2352
Nbre d'appréciations :  136

Les dents de Dragon

Cote du jury7.50/10 7.50/10

Cote du public7.97/10  7.97/10

Les dents de Dragon

Visionner
le court métrage
 Visionner le court-métrage

Acteurs :  Vincent-Guillaume Otis / Marie-Chantal Perron
Lieu de tournage :  Cabinet de dentiste
Accessoires :  Aucun
Date de diffusion :  12 février 2009
Visionnements :  2941
Nbre d'appréciations :  141